Retraite: l'inacceptable est atteint

Publié le par Delanoe 74

A la Bastille, ce jeudi 24 juin, manifestation contre la réforme des retraites.
S’il fallait qualifier d’un mot le projet contre lequel nous nous mobilisons, je dirais simplement : inacceptable. En relevant l’âge légal de la cessation d’activité sans rien proposer de concret pour l’emploi des seniors (dont je rappelle qu’à peine plus d’un tiers ont aujourd’hui un travail), on condamne des millions de Français à des retraites très réduites. Car pour ceux qui, faute d’emploi, ne peuvent cotiser que sur la base de revenus faibles ou inexistants, tout allongement de la durée de cotisation se traduirait mécaniquement par une réduction du niveau de leurs retraites. L’inéluctable précarisation sociale, voilà ce qui se prépare. S’y ajoute une indifférence à l’égard de tous ceux qui ont commencé à travailler tôt, et un véritable cynisme qui consiste à ignorer la pénibilité de certaines tâches. Le résultat est prévisible : ce sera l’affaiblissement des plus faibles. Un rapport d’avril 2010 publié par un collectif d’associations (Secours catholique, Petits Frères des Pauvres, Secours Populaire, Armée du Salut, Fondation Abbé-Pierre) note « une augmentation significative de la présence de personnes âgées dans les lieux d'accueil, de demandes d'aide financière, médicale... », en ajoutant « les restes-à-vivre sont de plus en plus maigres ». La réforme envisagée par le gouvernement ne fera qu’amplifier ce scandale.
A l’injustice se mêle, de surcroît, une forme d’irresponsabilité. Le gouvernement puise sans vergogne dans le fonds de réserve que Lionel Jospin avait eu la sagesse de créer, et que ses successeurs n’ont jamais su alimenter....

Lire la suite »link en cliquant ici

Commenter cet article