Pole metropolitain, Accoyer contre Borrel

Publié le par Delanoe 74

metropoles-transfrontalieres-europoeennes.jpgLes pôle métropiltains européens.

La constitution d'une coopération renforcée enjambant la frontière franco-suisse est une idée subversive pour certains élus hauts-savoyards. Il s'agit pourtant d'une idée qui peut devenir rapidement réalité dans le cadre de la réforme territoriale actuellement en discussion au Parlement, qui prévoit un dispositif nouveau: le pôle métroplotain.

L'article 7 du projet de loi prévoit que "Le pôle métropolitain, constitué sous forme d'établissement public, réunit, sur une base volontaire, des établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre formant un ensemble de plus de 450.000 habitants et dont l'un des membres a une population de plus de 200.000 habitants.

Les domaines d'intervention de ce nouvel outil de coopération sont expressément listés et visent les secteurs clés du dynamisme et de l'expansion des agglomérations sans oublier les services rendus aux usagers. Ils sont formulés de manière suffisamment large pour permettre l'expression de « l'intelligence territoriale » : développement économique, écologique et éducatif, promotion de l'innovation, aménagement de l'espace, développement des infrastructures, services de transports."

Cependant certains parlementaires dont Martial SADIER député UMP de Haute-Savoie propose de l'abaisser à 75 000 habitants ce qui pourrait permettre à l'agglo d'Annemasse de se transformer en pôle métropolitain. Une idée que défend le socialiste Robert BORREL, président de l'Agglo d'Annemasse dans un article du Dauphiné libéré du 6 juillet 2010 et que combat Bernard ACCOYER (UMP) dans le même journal.

Pour Robert BORREL, "Tous les élus haut-savoyards ne sont pas contre le projet de "pôle métropolitain". Je suis élu et aux premières loges, je préside un Etablissement public de coopération intercommunale de plus de 75 000 habitants, et je ne suis pas du tout ébouriffé par cette idée. Pour l'élu annemassien, refuser un tel projet c'est refuser l'évidence. Quatre pôles équibvalents ce n'est plus la réalité.(NDRL: Genève, Annemasse, St Julien, Gex). On doit s'adapter pour ne pas être colonisé, sinon on se condamne à la faiblesse. Face au lobbying conduit par certains élus haut-savoyards contre ce projet, il faut défendre ce territoire français qui a été très mal défendu par l'Etat et le Département en ne faisant pas de distinction".

Robert BORREL a raison. Si les territoires francais ne se solidarisent pas au travers du pôle métropolitain chacun à son tour va être dévoré par la ville centre.

Le pôle métropolitain est un outil efficace à condition que le parlement lui prète vie. A condition également que sa création se soit pas soumise à l'approbation préalable du Département et de la Région ce qui serait inconstitutionnel. En effet, la constitution de la Vème République précise à l'article 72 qu' "Aucune collectivité ne peut exercer de tutelle sur une autre".

Une affaire à suivre.

Commenter cet article