DELANOE aux côtés du peuple tunisien

Publié le par Delanoe 74

PARIS, 15 jan 2011 (AFP) - Le maire PS de Paris Bertrand Delanoë a dit samedi qu'il y avait en Tunisie "un mélange de joie, de bonheur et d'angoisse" alors que la situation reste très instable dans ce pays après la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali. "Aujourd'hui, il y a un mélange de joie, de bonheur de cette libération et en même temps d'angoisse parce que la situation en termes de sécurité n'est absolument pas stabilisée", a déclaré RTL M. Delanoë, né en Tunisie, pays où il a gardé de nombreuses attaches. "L'armée protège la population" et "elle est politiquement neutre" mais "en même temps il y a des milices de l'ancien pouvoir, notamment la garde présidentielle et quelques milices de la police qui sèment un peu la terreur et le désordre. Il y a eu aussi ces prisons qui ont été vidées de leurs prisonniers", a-t-il ajouté. Selon le maire de Paris, cette "situation d'insécurité soucie beaucoup les Tunisiens, d'autant qu'ils pensent que vraiment maintenant ils peuvent prendre le chemin de la démocratie". Selon lui, les discussions entre l'exécutif intérimaire tunisien et les responsables de l'opposition sont "très positives et apparemment ils sont en train de travailler non seulement à la constitution d'un gouvernement d'union nationale mais aussi à l'organisation d'élections libres". Concernant l'attitude de la France vis-à-vis de l'ex-régime tunisien, il a jugé que "le gouvernement français n'était pas obligé de donner des brevets de démocratie au régime de Ben Ali. Lorsque Nicolas Sarkozy va en Tunisie (en 2008, ndlr) et dit que c'est merveilleux en termes de démocratie et de droits de l'homme je pense que ça c'est une erreur", a-t-il dit. swi/mad/DS AFP-RB 151950 GMT JAN 11


[1] Tunisie : Delanoë (PS) souhaite la tenue d'"élections transparentes"

PARIS, 14 jan 2011 (AFP) - Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, né à Tunis et qui a gardé de nombreuses attaches en Tunisie, a appelé vendredi soir à la tenue d'"élections transparentes" dans ce pays, estimant que c'est "ce qui compte pour l'avenir des Tunisiens".
"Ce qui compte pour l'avenir des Tunisiens, c'est vraiment que la transparence soit installée, le pluralisme, la liberté, et que dans quelques semaines puissent se tenir des élections transparentes et que tous les partis puissent organiser leur expression devant les Tunisiens qui décideront de leur avenir", a-t-il déclaré sur France 2.
"Ce que (les Tunisiens) veulent maintenant, c'est que ce qui a été promis en terme de transparence sur les responsabilités de ces événements se fasse de manière honnête, que la commission promise sur les enquêtes en matière de corruption se fasse de manière indépendante et qu'ils aient le temps, peut-être dans le cadre d'un gouvernement d'union nationale (...) pour préparer vraiment le changement en Tunisie", a ajouté M. Delanoë, qui se rend régulièrement dans sa maison de Bizerte (nord de Tunis).
jlp/mad/sd

[1] Delanoë (PS) est "au côté du peuple tunisien"

PARIS, 12 jan 2011 (AFP) - Bertrand Delanoë, maire PS de Paris, né à Tunis, a estimé mercredi être "au côté du peuple tunisien", alors que la Tunisie connaît un important mouvement de contestation du régime qui a déjà fait des dizaines de morts depuis un mois.
"La Tunisie subit une épreuve très difficile et qui peut douter que je suis au côté du peuple tunisien", a-t-il affirmé sur France Culture.
"Depuis le début de ces événements, j'ai veillé à être en contact avec les uns, les autres et notamment les organisations syndicales, politiques, démocratiques dans leur diversité", a fait valoir M. Delanoë, né en Tunisie, qui y retourne fréquemment et a gardé de nombreuses attaches dans ce pays.
"Toutes et tous connaissent mes convictions, mes convictions sont les mêmes de part et d'autre de la Méditerranée", a-t-il assuré.
"Mes amis tunisiens, quelles que soient leurs opinions et elles sont différentes, souhaitent que je sois à leurs côtés et que ma manière de défendre le peuple tunisien soit une manière utile, pas égoïste, pas proclamatrice, mais qu'avec mes convictions connue de chacune et de chacun je sois à leurs côtés pour tenter d'être utile".
De son côté, dans un communiqué distinct, le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon "condamne fermement les violences à l'encontre des manifestants en Tunisie et en Algérie et apporte son soutien aux populations engagées pour faire entendre leurs voix".
Il "rappelle également sa solidarité avec les familles et proches de victimes qui vivent en Ile-de-France".
M. Huchon appelle les régimes en place à "entendre les aspirations des populations à plus de justice sociale et de liberté".

 

[1] Delanoë "soucieux" des évènements en Tunisie

PARIS, 10 jan 2011 (AFP) - Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, qui est né en Tunisie, pays avec lequel il entretient des relations fortes, s'est déclaré "soucieux" face aux émeutes qui s'y déroulent, a déclaré à l'AFP son entourage.
Depuis le début des contestations, Bertrand Delanoë "est soucieux" et "se tient en contact régulier avec des acteurs très divers de la société tunisienne, acteurs politiques, syndicaux et associatifs", a précisé son entourage lundi soir.
M. Delanoë, qui se rend régulièrement dans sa maison de Bizerte (nord), "a eu en ligne lundi après-midi le président de la ligue tunisienne des droits de l'Homme".
Il a choisi "dans cette période, de manifester son soutien au peuple tunisien non pas par des déclarations mais par des contacts utiles avec les uns et les autres, et en tenant le même langage à tous", a ajouté son entourage, selon qui "ses convictions sont connues de tous".
Des émeutes contre le chômage qui secouent la Tunisie depuis la mi-décembre ont fait au moins 14 morts selon le gouvernement, et plus de 20 selon des sources de l'opposition.
phi/rh/df

Commenter cet article