La lettre aux militants de Bertrand DELANOE

Publié le par Delanoe 74

                                                        Le 23 octobre 2008

Cher-e-s camarades,

A quelques jours d’un vote décisif pour l’avenir de notre Parti, je souhaite m’adresser directement à vous.

Les socialistes sont à la croisée des chemins. Pour la première fois depuis Epinay, ils sont invités à arrêter un choix portant à la fois sur une orientation politique, une stratégie d’alliances, une équipe, et un animateur. C’est dès le jeudi 6 novembre que cette décision prendra toute sa dimension, et, comme militant, je vous demande avant tout de venir voter, de ne pas laisser s’écrire sans vous ce moment de notre destin collectif. Et votre choix devra être respecté : aucune combinaison d’appareil ne devra détourner l’expression souveraine des militants.

J’ai décidé, après y avoir longtemps réfléchi, d’être candidat à la fonction de premier secrétaire et à ce titre, premier signataire de la motion A.
Avec tous les camarades qui ont participé à cette démarche, nous avons voulu vous soumettre une orientation dont l’esprit tient en un mot : clarté.
Clarté sur la méthode : nous vous proposons une ligne cohérente, une équipe rassemblée, et un chef d’équipe identifié.
Clarté sur les objectifs : nous sommes, de façon assumée, réformistes, européens, écologistes, et nous faisons de la politique au nom de l’efficacité de gauche, pour la justice sociale.
Clarté enfin sur la conception du PS : nous voulons un Parti où chacun ait sa place, où les instances soient strictement paritaires, où les différences ne soient pas des divergences, et où personne ne puisse jamais ignorer le vote des militants.

Au moment où la crise financière mondiale, s’ajoutant aux effets de la politique brutale du gouvernement, atteint déjà les plus fragiles, et où la désespérance sociale frappe si durement notre pays, le devoir des socialistes est de s’opposer sans concession, et de proposer une autre voie à la France, celle du courage et de la responsabilité. Nous avons choisi, à travers la motion A, de le faire dans la fidélité à ce que nous sommes ensemble, parce que le socialisme ne commence pas avec nous et parce que la démagogie ne peut être une solution pour l’avenir. Nous mettons notre énergie au service d’un renouvellement des idées et des méthodes, pour que les Françaises et les Français se remettent à croire en la force de la gauche. Et pour aller, ensemble, vers la victoire.

Cela dépend de chacun de nous.

Bertrand DELANOE

Commenter cet article